Droit de réponse à F6OYU, suite a ses propos déplacés.

Update du 01/12/19 : Condamnation de F6OYU suite aux propos diffamatoires sur notre projet DMR-France.

Update 18/07/13 : Le même billet évoque, je cite : “Bon mon vieux, tu veux une copie de mail que tu as envoyé” ?”. ==> Nous vous demandons Monsieur (F6OYU), de préciser vos propos.

Suite à notre communiqué du 17 juillet 2013, à propos de la fin de notre participation au Collectif National de Défense des Services d’Amateur et Amateur par Satellite, nous avons pu voir quelques commentaires ça et là, mais un en particulier nécessite une clarification.

Nous lisons ce jour, sur le blog de F6OYU, dans un article intitulé “Le crash du ballon FFBRA“, je cite : “… Le Draf a eu une saine réaction, je suppose qu’il a du bien se renseigner et conclure…“. Aussi, nous aimerions que F6OYU publie un droit de réponse, au regard du commentaire cité : ”Droit de réponse du DR@F (18 juillet 2013) : Le commentaire cité sur ce blog ne reflète en rien la position du DR@F, ni une analyse sur la situation qui vous oppose aux personnes que vous citez, ni une quelconque explication sur la raison de notre action. En disant que nous avons eu une “… saine réaction …”, vous insinuez que nous abondons dans le sens de votre billet. Votre affirmation est fausse, déplacée, et pervertit notre action dans l’intérêt général et la communauté radioamateur en particulier.

Nous vous demandons enfin, de respecter la licence “Creative Commons“, qui vous permet de publier nos écris, en respectant la citation de la source et le lien permettant de le retrouver, et sans en tirer un quelconque profit commercial.

The following two tabs change content below.
f1shs
Radioamateur depuis les années 90, j'ai commencé par faire quelques expérimentations en BLU. J'ai beaucoup appris avec le hack d'équipements de radiotéléphonie pour créer des répéteurs FM. J'ai découvert le numérique avec le P25 en 2002 à Dayton. Avec un groupe d'amis (F4ACD, F1UOT), nous avons créé l'association DR@F en 2009 pour faire évoluer la réglementation. Nous avions alors obtenu satisfaction en 2013, avec un accès pour tous les radioamateurs au numérique et aux connexions Internet.